Rechercher

Inde 🇮🇳 (2)

Dernière mise à jour : 29 oct.

26/01/2022 – 22/02/2022


Retour à New Delhi.

Avec à peine 16,3 millions d’habitants, elle a été désignée comme la ville la plus polluée du monde en 2015 par l’OMS. Mais c’est de bon augure ça, dis donc !

J’arrive à l’auberge et je me lie directement d’amitié avec le Brésilien Andrey, qui vit en Espagne, qui voyage en Inde pendant ses congés. On visite la capitale ensemble, sous une chaleur accablante du mois de janvier, on se faufile au travers de milliers d’individus, on essaie d’éviter les arnaques comme on peut, on se fait suivre très souvent, très longtemps. La tête du blanc-portefeuille est de retour. On arrive à trouver quelques marchés ouverts, une belle mosquée et de loin le Fort Rouge, fermé car jour de fête nationale. J’explique mon programme de voyage à mon nouveau copain Andrey et il décide de m’accompagner en partie sur la route du Triangle d’Or Indien (Delhi-Agra-Jaipur).


Jama Masjid, Delhi

Direction Agra donc afin de remplir les conditions préétablies par ma chérie, être dans la ville le 28 janvier pour une réservation de 3 nuits à l’auberge.

Arrivés à la gare, on se fait sélectionner de façon "très aléatoire" pour un pif test. Mais on doit le faire nous-mêmes devant le monsieur infirmier à chemise dépareillée et 4 dents. Qu’à cela ne tienne, j’effleure à peine mes poils de narine pour révéler un test négatif, quasiment instantané. Après cette jolie perte de temps, on arrive à l’auberge. Tout semble déjà arrangé, Débo a tout prévu. Je suis pour l’instant seul dans le dortoir de 6, je monte directement sur la terrasse et je m’émerveille devant ce qui allait être le meilleur anniversaire de mon vivant.


Pas trop mal la vue depuis l'auberge.


Trop fatigué pour rester debout jusqu’à minuit, je regagne mes pénates et le marchand de sable fait son effet. 4h du matin : lumière, brouhaha, gueulante, capharnaüm, chaos. "Wow putaing, vous allez la fermer, je dors !" En fait, ces 5 paysans fraichement arrivés et moi-même allions devenir les meilleurs amis du monde le temps d’un weekend.

1 couple de Suisses, 1 couple d’Allemands et une Française voyagent depuis plusieurs semaines ensemble en Inde, s’étant rencontrés sur la route. Je les laisse faire leur vie pour l’instant et, impossible de continuer à dormir pour moi. Le réveil était programmé à 5h30 ! Pourquoi pardi ? Pour voir ce foutu Taj Mahal parbleu !

On est les premiers sur le site avec Andrey et ce con, ne me souhaite même pas bon anniversaire.

Copain brésilien.


Le site est fabuleux, chance du virus, je compte exactement 11 personnes pour le lever du soleil. Je pense que c’est quelque chose de rare dans l’histoire du tourisme indien. Le soleil est présent, toujours un peu brumeux, je n’arrête pas de contempler le temple et je prends autant de photos que possible. Je mesure la chance que j’ai d’être là et je coche ma 3e merveille du monde moderne. J’y passe une bonne partie de la matinée et quand je réalise que les touristes arrivent, il est temps pour moi de partir.


Oui, chaque photo est différente.


Dans la ville, il n’y a pas que le Taj à voir ! Le mausolée d'Itimad-ud-Daula, un autre Fort Rouge, le Baby Taj, Mehtab Bag… De retour à l’auberge, on fait plus ample connaissance avec les bruyants d’hier soir, les bons vœux d’anniversaire fusent et Andrey me le souhaite. Il est 13h. Tous ensemble, on décide d’aller visiter le Fort Rouge et le Baby Taj, faire quelques courses alcoolisées pour le soir. Plus tard, mon épouse avait réussi à me faire livrer un gâteau d’anniversaire !


Bon anniversaire à moi.


Non didjap quelle magnifique soirée ! On échange beaucoup sur les voyages, on parle de nos pays, nos cultures, on échange nos idées, nos projets. C’est exactement pour ce genre de rencontres que je me suis mis à parcourir le monde ! Il est déjà tard (ou tôt) quand je me mets au lit, l’esprit léger et suffisamment imbibé, tout en me disant que je suis un des hommes les plus chanceux au monde d’avoir une femme autant attentionnée, ainsi que d’avoir rencontré tellement par hasard ce groupe de voyageurs.

Je passe la fin de séjour dans cette auberge avec copain Andrey et un couple de Français – Adrien et Lisa, en tour du monde également. C’est leur première destination et se rencontrer devait sans doute être écrit dans les boules de cristal de Madame Irma, car on va se suivre pendant de nombreux mois. Les adieux sont déchirants, comme toujours on se promet de se revoir et de garder contact.


Brésil, France, Suisse, Suissesse, Allemande, Allemand

Indien, Française, Belge, Française.


Je me dirige vers Jaipur en compagnie de mes deux Frouzes devenus rapidement mes préférés. On passe déjà de très bons moments ensemble et la découverte de la ville nous ravis.

Hawa Mahal, Jantar Mantar, City Palace, Jal Mahal, le fort d’Amber et le temple de Gar Ganesh nous laissent pantois. C’est beau, très beau. On visite à fond, on bouffe à fond, on marche à fond. Un vrai joyau culturel !


Tellement de choses à voir à Jaipur.


Passage par la cité bleue obligatoire, Jodhpur lieu de tournage d’un des films Batman, le fort de Mehrangarh est monstrueusement beau et je suis ébahi devant une telle couleur de ville.


Jodhpur la cité bleue et son fort.


A l’auberge, il n’y a pas foule mais je rencontre une Indienne qui a la particularité d’être énervante. Quand elle parle, ses réponses sont quasiment en chanson. Ne sachant pas si j’étais devant Mulan ou Bollywood, elle me parle plus que ce que je ne réponds. D’un ton mélodieux, je comprends qu’elle est chanteuse (ben va) et connue à l’échelle régionale. Ma foi, content pour elle. Mais la pauvre est seule pour aller à un mariage d’une amie d’enfance. Entre 3 cuillères de poulet tandoori, raita de concombres et la bouche pleine de chapatis, j’accepte d’y aller avec elle. Une expérience en plus évidemment ! Peu importe comment je m’habille, tant que je mets un peu de bleu. C’est parti pour une soirée paillettes ! Copine Chitra veut d’abord aller voir la future mariée. Nous avons donc un blanc bec arrivant dans la maison familiale avec tous les préparatifs maritaux, turbans sur la tête pour les hommes, robes de mille feux pour les femmes. Je cherche la « bride-to-be » quand j’aperçois un amas bouger sur le divan. C’est bien elle ! Tel cousin Machin, mais rempli d’or ! Avec 7kg de bijoux sur la carcasse, la pauvre ne sait presque plus bouger ! C’est très très impressionnant, remplie de tatouages hindous traditionnels, c’est une œuvre d’art à elle seule. La soirée est haute en couleur, beaucoup de cadeaux, séparation des castes et des genres mais beaucoup de fleurs, de chants, de danses et un buffet indien à volonté (à mon avis, je ne suis pas tombé sur la famille la plus pauvre de la région). Je ne suis pas prêt d’oublier ce moment (surtout le mari en mode « Jafar au sabre »).

Elle est figée. Elle ne sait pas bouger.


Je reprends le train, encore et encore, pour aller dans le désert cette fois. A la frontière avec le Pakistan, des randonnées en chameau sont organisées pour ensuite dormir à la belle étoile dans les étendues de sable. Encore une superbe expérience avec les Indiens rencontrés, au coin d’un feu au milieu de nulle part.


Que des chameaux sur ces photos.

Bus de nuit vers Udaipur où je retrouve Adrien et Lisa arrivés un peu plus tôt, on passe à nouveau toute une journée et soirée ensemble, à manger, à boire, à essayer le Bhang Lassi (…)

Les jours défilent et mon visa commence à sentir l’expiration. Je veux absolument remonter vers le nord pour l’expérience ancestrale à Varanasi. Je fais donc plusieurs stops dont un à Bundi et Gwalior.


Revoir les Français et visiter Udaipur.


Arrivé à Varanasi, c’est encore un tout autre monde qui m’attend ! C’est la ville la plus importante de l’hindouisme. Située sur la rive gauche du Gange, la plus sainte des sept rivières sacrées d'Inde, la ville est considérée comme l'une des plus anciennement habitées du monde. Dédiée principalement à Shiva, elle est la cité qui accueille le plus de pèlerins en Inde. La ville de Varanasi est surtout célèbre pour ses dizaines de GHATS, 84 au total, qui s'étirent le long du Gange. Les Ghats sont des escaliers de pierres qui permettent d'accéder au fleuve. Mourir à Varanasi est réputé pour effacer tous les péchés et mettre un terme au cycle des renaissances, raison pour laquelle des milliers d'hindous souhaitent rendre leur dernier souffle dans cette ville. Deux Ghats sont dédiés à la crémation des morts. Franchement, voir ça de ses propres yeux est assez… spectaculaire.


L'ultime expérience hindoue.


Cette fois-ci c’est la dernière. Dernière fois que je prends le train en Inde, dernière fois que j’emmagasine 12h de voyage non-stop. Varanasi-Calcutta. C’est la dernière fois car de 1 je n’en peux plus, et de 2 je n’en peux plus. Ce voyage a été extraordinaire mais éreintant. Je suis sur les rotules et j’ai du mal à visiter Calcutta pour mes deux derniers jours.

Tant bien que mal, je me balade un peu.

Deux indiens dans la ville.


Merci à toi l'Inde, pays gigantesque au milliard d'êtres pouilleux mais humains.

Merci de m'avoir fait découvrir avec passion et tumulte ta culture, ta religion, ta cuisine. Ton coté bobo dégueulasse est malheureusement parfois trop présent mais tu es sans aucun doute une des plus belles découvertes de ce Tour.

Je ne t'avais pas mis dans ma liste de pays à visiter car j'avais des préjugés et des idées reçues. Bien qu'un peu fondés et tout de même prouvés, en s'accrochant, tu es un pays aux multiples facettes, comme tes nombreuses divinités.

Parfois tu m'as fait peur, tu m'as énervé. Cela étant, tu m'as émerveillé et tu m'as protégé. Tu m'as montré, parlé et écouté. Tu m'as fait rencontrer, déguster et adorer. Je ne te dis pas « à bientôt » mais « à jamais ».


40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout