Rechercher

Devenir un Tourdumondiste

Dernière mise à jour : 15 sept. 2021

(article sérieux : comment en suis-je arrivé là ?)


En 2009, je m’expatrie un an en Nouvelle-Zélande et depuis cette année-là, je dois dire qu’une envie n’a cessé de grandir en moi : voyager.

En 2010, je commence mes études supérieures à Liège mais continue de bouger constamment : France, Espagne, République Tchèque ... mon premier tour d’Europe en train est effectué en 2013 (ticket Interrail). Je couronne ces années en vivant un an complet en Allemagne.

Enfin rentré dans la vie active, mon métier d’enseignant me permet de parcourir le monde plus largement : Liechtenstein, Hong Kong, Malaisie, Singapour, Kirghizistan, Lituanie... Le nombre de pays découverts augmente et à l’heure de ces quelques lignes, j’ai foulé le sol de 47 territoires.

Ensuite en 2016 naît une idée un peu folle : faire le Tour du Monde.

Un périple qui sera constamment changé, modifié, préparé pendant ces 5 dernières années jusqu’à la date butoir ; celle de mes 30 ans.

Mon trentième anniversaire (façon Covid) fut extraordinaire et ce rêve qui paraissait encore inaccessible est finalement à portée de main.

Il est temps de mettre les voiles.



Selon Wikipedia, un tour du monde est un voyage qui consiste à parcourir complètement et dans un sens donné le globe terrestre jusqu’à revenir à son point de départ. Cela ne veut donc pas dire voir tous les pays du monde, ni même tous les continents.

Peu actif sur les réseaux avant 2018, je passais énormément de temps à regarder des vidéos YouTube sur des voyageurs ayant parcouru le globe.

Si je dois en sélectionner une qui m’a permis d’avoir le déclic « je veux faire la même chose », je dirais Alex Vizeo : 1 an autour du monde en 5min.


Au fur et à mesure des années, je me suis rendu compte de l’impact environnemental que peut avoir les voyages sur notre planète. Un Tourdumondiste doit accorder de l’importance à la protection de l’environnement et il a été important d’adapter mes habitudes belges à l’étranger.

Comment réaliser un tour du monde éco-responsable ?


"Prendre le temps de voyager autrement"

L’avion permet aujourd’hui d’aller au bout du monde en quelques heures mais c’est de loin le mode de transport qui émet le plus de CO2 par voyageur et par kilomètre.

Source : Tourdumondiste, ADAME


Au rythme de mes expéditions, je suis devenu accro à cette liberté qu'offrent les voyages et je me suis rendu compte du paradoxe qu'est l'empreinte carbone quand je prenais l'avion. Je décide alors de réaliser un tour du monde itinérant en ne prenant pas une seule fois l'avion. Un voyage "zéro carbone" devient alors possible.

Selon mes recherches, les transports représentent en moyenne 75 % des émissions de gaz à effet de serre lors d’un tour du monde. Si je veux limiter l’empreinte carbone de mon voyage, c’est donc là qu’il faut concentrer la plus grande partie de mes efforts. Si je voyage zéro-déchet, mais que je prends beaucoup de transports polluants, mes efforts ne serviront malheureusement pas à grand-chose.

Résultat des courses : ne pas voyager trop vite et imaginer un trajet le plus continu possible.


L'équipement a également un impact sur l'environnement. La fabrication des vêtements et du matériel émet des gaz à effet de serre, consomme une grande quantité d’eau et génère des substances chimiques nocives qui sont parfois rejetées dans la nature. J'ai donc recherché pendant plusieurs années, des objets "eco-friendly".


Une batterie solaire


Ces quelques paragraphes n’ont pas pour objectif de faire une leçon de morale. Souvenez-vous du titre : "comment en suis-je arrivé là ?"


Mon périple m'emmenera donc à travers des contrées parfois inconnues, parfois sauvages. En traversant les frontières terrestres, l'expérience sera ultime, parfois excitante, parfois angoissante.

Mon tour du monde me permettra de sortir de ma zone de confort, de prendre le temps, d'avoir un sentiment de liberté, de me déconnecter mentalement, de découvrir d'autres façons de vivre, de rencontrer d'autres voyageurs, de voir des lieux magnifiques, de goûter à de nouvelles saveurs, de vivre des expériences extraordinaires, de reconnecter avec la nature, de prendre du recul.


M'accompagnerez-vous dans cette folle aventure ?



En direct sur l'application : Polarsteps

Instagram : @thebelgiankiwi

Facebook : le Chav' en voyage





183 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout