Rechercher

Arabie Saoudite 🇸🇦 Bahreïn 🇧🇭

Dernière mise à jour : 28 avr.

11/10/2021 - 01/11/2021


On est le 11 octobre 2021, et je viens d'arriver à Riyad. Une nouvelle région, un nouveau pays complètement différent, une autre religion, une autre culture… un autre challenge.


gif

Pense pas voir de la neige de si tôt


En parlant de challenge, tu l'auras vite compris, je n'aurais donc pas réussi à tenir ma promesse. Souviens-toi, je me trouvais alors en Arménie, bloqué par toutes les frontières terrestres, mon visa allait expirer et bien d'autres raisons que je pourrai t'expliquer un jour, si on se (re)voit. Couché nu sur mon lit à baldaquin dans l'auberge de jeunesse (il y avait des rideaux), je contemple le globe virtuel de Google Maps. Le Moyen-Orient attire mon regard et je m'imagine déjà boire du café avec les bédouins devant Petra. Cependant, juste en dessous, une énormité de pays me fait du pied en dessous de la table. Qu'y a t-il à faire en Arabie Saoudite ? Pays du Prophète, lieux ultra saints de l'Islam… Depuis ces terres, je peux espérer rallier d'autres nations par voie terrestre. C'est un début. De plus, je continue à vouloir de la chaleur et du soleil. Hors de question que je me gèle les testicules dans les pays en -stan, où il neige déjà. Pourtant, une partie du rêve s'évapore…


Je me résous à voler. Ca ne change en rien ma conception du voyage et encore moins la façon dont je vois la suite du parcours.


Tintin au pays de l'Or Noir

Une gigantesque monarchie absolue islamique dirigée par la dynastie des Saoud, plus grand pays du Moyen-Orient. Et bien je me retrouve complètement paumé.

C'est la deuxième fois que j'ai ce sentiment-là (après ma toute première fois en Asie, au fin fond de la Malaisie). Le processus est pénible à l'immigration mais j'entre dans toutes les conditions pour me faire tamponner (le passeport). Fraichement ouverte au tourisme (même pas 5 ans), ça se sent déjà à l'aéroport : les autorités ne sont pas encore réellement prêtes à accueillir les voyageurs (surtout les backpackers).


La naissance de l'Arabie Saoudite s'est faite en prenant ce fort


Je me réveille le lendemain dans la capitale. Riyad est juste surdimensionnée. Sauf aux USA, je n'ai jamais vu des distances aussi énormes. Sous une chaleur accablante, même en plein octobre, marcher prend des heures et des heures pour en fait ne rien voir du tout. Quasiment tous les magasins sont fermés en journée (pendant les grosses chaleurs et les temps de prières), la vie commence seulement vers 17h/18h. Et là, ça devient le souk (littéral et imagé).

Il me faut beaucoup de temps pour m'y retrouver, comprendre la ville, trouver quoi faire et où manger. Je suis vraiment un peu perdu mais l'expérience du voyage me permet de retomber sur mes pattes après quelques temps. Je divise la ville en 3 parties (tellement c'est gigantesque), le sud avec la vieille ville et l'histoire culturelle de l'Arabie Saoudite, le centre avec les gratte-ciels, tel un Dubaï avec des règles féodales, et le nord avec At-Turaif District, classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO (malheureusement en travaux lors de ma visite).


Le plus haut gratte-ciel de la capitale


La vieille ville


Je n'ai que très peu de contacts avec les locaux, sans doute du fait que toute la population ne vit que dans sa voiture (de luxe), qu'ils ont l'air trop impressionné de voir un blanc arpenter les rues (n'ont jamais vu de short non plus) et lorsque je prends un Uber (pas de bus, pas de métro), les seuls réponses que j'obtiens après avoir dit "I am from Belgium" sont : "aaaah, good weapons Belgium" = "aaaah, des bonnes armes en Belgique". On ne va pas s'étendre sur le sujet. #mercifnherstal

Après avoir un peu cherché, plusieurs autres endroits m'intéressent (la Mecque, Médine, Jeddah, Hégra, Dammam), je les visite tous sauf la Mecque car il est quasiment impossible pour un non-musulman d'y entrer. Un transport de 10h plus tard et je descends du bus à Jeddah - la ville avec un peu moins de restrictions (liées à la religion). Je porte mon short sans avoir trop de regards, le bord de mer est rafraichissant sous cette chaleur de tapé. L'endroit est pas mal, mais mon but était de prendre le train à grande vitesse afin de me retrouver à Al-Medina : la ville illuminée, la ville du Prophète, là où il s'est installé, a vécu, y est mort et enterré.


Al-Medina, la Mosquée du Prophète

Je ne suis pas autorisé à rentrer dans la mosquée mais je peux me balader autour. Quel spectacle ! Des centaines de musulmans (des milliers lors de l'appel religieux (5x par jour)), avec une architecture ottomane, c'est un bazar de 16000 m², elle peut accueillir 250 000 fidèles. L'endroit est d'une pure beauté ! Le dôme vert, les minarets, le marbre, les parasols autoportants qui s'ouvrent et se ferment pour avoir un peu d'ombre, j'ai rarement vu un site religieux aussi beau, c'était fou ! Je ne me rends absolument pas compte d'où je suis et la chance que j'ai.


Al-Masjid Al-Nabawi


De Médine, je me rends à Al-Ula, sur le site UNESCO de Mada'in Saleh / Hégra. Un parc naturel, touristique, archéologique et culturel d'une superficie équivalente à la Belgique. Encore une fois, je me prends une bonne baffe dans la figure, c'était un truc de malade !

Un site construit par les Nabatéens qui, s'inspirant de Pétra, y construisent 138 tombeaux rupestres monumentaux. Le site est surnommé la seconde Pétra au vu de la richesse de ses tombeaux taillés dans la roche.


Vestige de la cité nabatéenne d'Hégra


Et maintenant, le début de la fin : 17h de bus pour traverser l'ensemble du territoire. Pourquoi ? Pour arriver dans une ville juste à coté de la frontière bahreïnienne. Je ne visite que très peu Dammam car je suis au bout du rouleau, je m'occupe de l'administratif et me prépare à 1h20 de bus pour arriver dans mon pays 53.


Médine


2 jours plus tard, moins de 2h de route (autant dire du pipi de chat), une frontière extrêmement simple et je touche le sol de la capitale Manama. Je compte y passer 4 à 5 jours, je choisis un Airbnb dans une famille locale pour avoir un peu l'expérience du pays. Tout comme l'Arabie, ce pays a une très bonne économie (production et vente de pétrole oblige), et ils sont tous les deux (très) chers. Je ne compte donc pas me ruiner là et planifie déjà la prochaine étape.


Un nouveau pays : Bahreïn


A Bahreïn, par pur hasard, je retrouve un ancien voisin stavelotain avec qui j'ai grandi ! Allez, je le dis : comme le Monde est petit ! Il travaille pour une écurie de voitures de course comme mécanicien professionnel. Grâce à lui, je peux faire une petite visite du circuit ! Encore un tout autre monde, une autre vie !


Laurent, une vieille connaissance !


Je visite plusieurs quartiers, le grand bazaar, les vieilles fortifications, je parcours les immenses distances encore une fois car les transports puent vraiment. Une expérience mitigée car je n'ai pas assez vu, il faut dépenser beaucoup d'argent (comme partout dans les pays arabes) mais intéressante et un pays insulaire beaucoup plus ouvert (je rebois ma première bière après 22 jours !)


Il est déjà temps de repartir pour l'Arabie (merci visa à entrées multiples à 120€), de reprendre deux bus et me rendre vers la frontière des Emirats Arabes Unis. Au programme : Abu Dhabi et Dubaï !


Pays 53 & 54



105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout